Conseils de lecture

Tome 1, Les années douces

Tome 1

Casterman

15,00
par (Libraire)
25 juillet 2013

Ce récit émouvant est celui d'une tokyoïte trentenaire qui retrouve dans un petit troquet son ancien professeur de japonais. On est alors témoin de leurs habituelles rencontres, touchantes, chaleureuses, vivantes…, qui nous donnent envie de suivre leur histoire atypique. On ressent les sentiments changeants des personnages à chaque nouvelle page.
Le talentueux Jiro Taniguchi, dont les illustrations originales et apaisantes nous transportent, manie cet univers avec une habileté surprenante, similaire à celle de l'auteur, Hiromi Kawakami, qui a écrit le magnifique roman à l'origine du manga culte, en deux volumes. A lire par tous les passionnés d'histoires bouleversantes.


Heavy Metal

Gallimard Jeunesse

17,25
par (Libraire)
16 juillet 2013

C'est à travers un humour décalé et un dessin explosif très coloré que le créateur du blog « gauchiste contrarié » nous fait suivre la guerre de cent ans et la tactique de récupération du territoire français aux anglais. Les personnages suivis sont les membres de la garde rapprochée de Jeanne d'Arc (qui semble quelque peu... Difficile à supporter), dont La Hire, qui voue un amour fou à cette dernière (ainsi qu'aux filles de joie, au pillage et aux incendies matinaux). Un épisode important de l'histoire de France revisité par l'homme de talent qu'est Loïc Sécheresse, ça donne une lecture drôle et légère idéale pour ce début d'été.


La part de l'aube
22,50
par (Libraire)
19 juin 2013

C'est dans le Lyon des gazettes et des imprimeurs que nous emmène Eric MARCHAL dans son nouveau roman. Un brillant avocat, touche-à-tout érudit, fait une découverte exceptionnelle : des textes évoquant la civilisation gauloise, découverte qui change radicalement la vision officielle de l'histoire de la monarchie française. S'engage une course-poursuite palpitante où les personnages vont croiser la route de grandes figures historiques. Comme son personnage principal, Eric MARCHAL est un érudit qui sait nous faire partager ses connaissances sans jamais être pesant, son talent nous fait entrer dans le siècle des Lumières et une fois commencé, il est difficile d'en sortir !


QUI A TUE HERMAN HENDERSON
par (Libraire)
19 juin 2013

Elbow, petite ville calme à mourir où il ne cesse jamais de pleuvoir. Inutile de préciser à quel point Béa s'y ennuie, elle qui, élevée par Bertha depuis que sa mère a été internée, rêve de partir au soleil. Heureusement, un concours est organisé. A la clé : un voyage... en Floride ! Sans attendre, Béa et son meilleur ami se mettent à la recherche de familles à photographier. C'est alors qu'ils se retrouvent nez à nez avec un cadavre et s'empressent de le prendre en photo avant de fuir... Des choses étranges vont se produire, et les deux amis n'hésiteront pas à demander de l'aide aux autres enfants d'Elbow pour résoudre ce mystère...
Un roman bien ficelé plein de rebondissements à lire dès 12 ans.


SOUS HAUTE DEPENDANCE
par (Libraire)
3 mai 2013

Formidable romans pour jeunes et moins jeunes


Il se passe quelque chose au lycée : absences multiples, conversations étranges, de plus en plus d’élèves adoptent un comportement inhabituel. Nick va tout faire pour découvrir l’origine de ce phénomène. Une camarade lui offre la clé du mystère, un DVD. Le jeune homme découvre un univers au réalisme surprenant : Erebos, un jeu qui interfère à tout moment avec la réalité. Seulement, peu à peu le jeu prend une ampleur insoupçonnable. Les élèves non-initiés et les professeurs pensent que quelque chose de dangereux circule dans l’établissement. Le « Messager », guide du jeu, mène l’enquête. Il est partout, il entend tout, il voit tout. De drôles de messages apparaissent, peur et tension se font sentir.

Nick va devoir choisir entre le jeu et son intégrité envers ses amis.

Sous Haute Dépoendance est un roman très réaliste et très troublant. La description du jeu est agréablement détaillée. Ursula Poznanski nous fait réfléchir quant à la place qu’occupent la fiction face à la réalité.