Conseils de lecture

Au revoir là-haut
22,50
par (Libraire)
22 novembre 2013

Novembre 1918. En imaginant une escroquerie affreuse mais géniale, deux soldats, sortis brisés du carnage de la guerre, vont prendre leurs revanches sur cette société dans laquelle ils ne trouvent plus leurs places


Monsieur le commandant
6,95
par (Libraire)
22 novembre 2013

Une longue lettre de dénonciation d'un français à l'occupant allemand pendant la guerre. Mais est-ce si facile de dénoncer sa propre belle-fille juive ?


Les séparées

Davrichewy, Kéthévane

10-18

6,60
par (Libraire)
22 novembre 2013

Un roman émouvant sur la petite musique de la vie façonnée par l'enfance, l'amitié et quelques secrets aussi...


Tome 1, Les années douces

Tome 1

Casterman

15,00
par (Libraire)
25 juillet 2013

Ce récit émouvant est celui d'une tokyoïte trentenaire qui retrouve dans un petit troquet son ancien professeur de japonais. On est alors témoin de leurs habituelles rencontres, touchantes, chaleureuses, vivantes…, qui nous donnent envie de suivre leur histoire atypique. On ressent les sentiments changeants des personnages à chaque nouvelle page.
Le talentueux Jiro Taniguchi, dont les illustrations originales et apaisantes nous transportent, manie cet univers avec une habileté surprenante, similaire à celle de l'auteur, Hiromi Kawakami, qui a écrit le magnifique roman à l'origine du manga culte, en deux volumes. A lire par tous les passionnés d'histoires bouleversantes.


06 h 41 / roman
15,00
par (Libraire)
30 avril 2013

06h41, Cécile Duffaut prend le train à Troyes pour Paris après un WE éprouvant chez ses parents. Elle a 47 ans, elle est belle, a de l’assurance et dirige une entreprise prospère.
Philippe Leduc, s’installe à côté d’elle par hasard. Divorcé, la cinquantaine bedonnante, pas très attirant.
Ils font semblant de ne pas se reconnaître, Et pourtant, 27 ans auparavant, ils ont vécu une histoire de 4 mois … une histoire qui s’est mal terminée.
Chacun revit cet épisode de sa vie, et l’incidence qu’il a pu avoir sur son avenir, inversant leurs destinées.
La force des personnages dans l’écriture de JP Blondel, tient au recul que chacun prend sur sa vie. Pas de mièvrerie, pas d’histoire classique, mais une fausse naïveté qui nous rapproche étrangement d’eux. Un plaisir de lecture qui peut nous laisser entrevoir une fin redessinée et qui nous touche …