Hotte du Père Noël

Hotte du Père Noël

PermaGaïa#02 - 2e semestre 2018

L'aventure continue avec ce deuxième numéro de PermaGaïa qui s'engage cette fois-ci pour le vivant, le respect des écosystèmes, la Nature. Plongez au cœur de la Nature et au plus près des problématiques écologiques d'aujourd'hui et de demain : intelligence organique, protection des animaux, écosystèmes, consommation responsable, biodiversité, biomimétisme, autonomie, disparition des abeilles… tant de thématiques importantes pour les êtres humains soucieux de la Nature que nous sommes !
Au fil des pages, nous rencontrons Nicolas Vanier qui travaille au quotidien pour sensibiliser le grand public à la fragilité de l'écosystème, à sa protection et à son respect. Nous bavardons aussi avec Jean-Louis Etienne, explorateur engagé et philosophe optimiste, au sujet de l'intelligence du vivant, ce "mutant surdoué", parfois en danger, avec lequel nous devons vivre en harmonie. Forêts, abeilles, graines, champignons… le vivant végétal ou animal est doté de capacités exceptionnelles qui offrent des perspectives en matière de santé, de technologie, de production énergétique. Les auteurs de PermaGaïa sont convaincus que nous pouvons tous faire quelque chose à notre niveau pour respecter et protéger le vivant. Planter un arbre, créer un potager perpétuel, construire une mangeoire à oiseaux, porter attention à l'eau… les choses peuvent être si simples.


Quand le curé se met à table

Stéphane Esclef, Albéric de Palmaert

Salvator

18,00

Stéphane Esclef naît dans une famille modeste d’Amiens pour qui la foi est une étrangeté. Élevé par sa grand-mère, le jeune Picard se découvre une passion : la cuisine.
Pendant son service militaire, il est entraîné dans un pèlerinage à Lourdes. Devant la grotte, il se sent appelé à « retrousser ses manches et à travailler dans l’Église ». Puis, lors d’un séjour à Londres, il fait la rencontre personnelle du Christ au cours d’une nuit d’adoration : « Stéphane, pose tes couteaux, lâche tes fourneaux, suis-moi et deviens prêtre ! »
Devenu curé à Paris, Stéphane Esclef n’a rien perdu de ses talents de cuisinier.
Il lui arrive encore de régaler ses paroissiens. Mais pour la plus grande gloire du Seigneur qui l’a un jour sorti de ses fourneaux...
Dans ce livre émouvant et savoureux, écrit avec la complicité d’Albéric de Palmaert, le curé de Belleville se met, librement, à table.

Stéphane Esclef est curé de la paroisse Saint-Jean-Baptiste de Belleville dans les quartiers Nord-Est de Paris. Albéric de Palmaert est journaliste et auteur de nombreux ouvrages principalement dévoués à ses deux passions, l’aviation et la spiritualité. Chez Salvator, il a publié Marguerite Hoppenot. La liberté de l’amour (2007) et Ils nous ont précédés en Galilée. Méditer avec les disciples de Jésus (2015).


LES FUREURS INVISIBLES DU COEUR anglais
23,90

Cyril Avery n’est pas un vrai Avery et il ne le sera jamais – ou du moins, c’est ce que lui répètent ses parents adoptifs. Mais s’il n’est pas un vrai Avery, qui est-il ?
Né d’une fille-mère bannie de la communauté rurale irlandaise où elle a grandi, devenu fils adoptif d’un couple dublinois aisé et excentrique par l’entremise d’une nonne rédemptoriste bossue, Cyril dérive dans la vie, avec pour seul et précaire ancrage son indéfectible amitié pour le jeune Julian Woodbead, un garçon infiniment plus fascinant et dangereux.
Balloté par le destin et les coïncidences, Cyril passera toute sa vie à chercher qui il est et d’où il vient – et pendant près de trois quarts de siècle, il va se débattre dans la quête de son identité, de sa famille, de son pays et bien plus encore.

Dans cette œuvre sublime, John Boyne fait revivre l’histoire de l’Irlande des années 1940 à nos jours à travers les yeux de son héros. Les Fureurs invisibles du cœur est un roman qui nous fait rire et pleurer, et nous rappelle le pouvoir de rédemption de l’âme humaine.

Traduit de l’anglais par Sophie Aslanides
Prix Lire en Poche de littérature traduite décerné à Sophie Aslanides.