Vitrine dédiée au festival d'Angoulême (26 au 29 janvier 2017).

Vitrine dédiée au festival d'Angoulême (26 au 29 janvier 2017).


Le dernier assaut
23,00

Tardi replonge dans les tranchées pour une dernière "mise au point" sur l'horreur et l'absurdité de ce conflit.
Des deux côtés, des hommes à bout de force, enfouis dans les tombes qu'ils ont creusés à leur usage, s'appliquent méthodiquement à s'entretuer... Il n'y a pas pire guerre qu'une guerre de position qui s'éternise!


L'été Diabolik
21,00

Le nouveau one shot du talentueux duo Clérisse-Smolderen !

Un agent secret sorti de nulle part, un accident dramatique, une fille troublante et la disparition de son père, le tout en deux jours... Pour Antoine, 15 ans, l'été 1967 sera celui de toutes les découvertes. Après Souvenirs de l'empire de l'Atome, les auteurs proposent un nouveau cocktail détonant et jouissif : un scénario particulièrement haletant, entre espionnage et littérature, passé au mixeur graphique de Clérisse qui, cette fois, mélange les références des fumetti à David Hockney.


Rio T02, Les yeux de la Favela

Les yeux de la Favela

Glénat BD

14,95

10 ans ont passé. Après leur adoption, Rubeus et Nina vivent dans le luxe de la haute-bourgeoisie brésilienne. Mais contrairement à sa sœur, le jeune homme n’a jamais pu s'adapter à cette nouvelle vie d’élite. De leur côté, Ramon et Bakar, les gamins des rues qui les avaient aidés par le passé, travaillent maintenant sous les ordres d'un chef de favela : un certain Mozar. Alors que les tensions augmentent entre trafiquants rivaux et flics ripoux, Nina est enlevée à l’issue d’un cocktail organisé par l’ONG de son père adoptif. Très vite, la police accuse Mozar, mais Rubeus décide de s'en occuper lui-même, quitte à retourner dans la favela où il a grandi...Corentin Rouge et Louise Garcia poursuivent leur saga urbaine au cœur des rues de Rio, nous faisant découvrir les différents versants de la société brésilienne, métissée, inégalitaire et parfois violente.


Apache
22,50

Paris, début des années 20. Un vieux bouclard du quartier de la Bastille. Un serveur derrière le comptoir nettoie ses verres en rêvant, manches relevées, tatouages apparents sur des bras musclés et blancs. La nuit est tombée, la porte s’ouvre. Entre une très jeune et très jolie métisse, cheveux courts, garçonne, la silhouette fine. La femme est accompagnée d’un homme d’un certain âge, gros, riche, transpirant et essoufflé. Son micheton sans doute. Bientôt viendra les rejoindre le chaufeur de l’homme riche, aussi louche que patibulaire… Dans un huis clos étouffant leurs histoires vont se mêler, histoires de tranchées, de vols, de courses, de frangins, d’amour et de trahison. Au bout, il y aura la mort pour deux des quatre protagonistes. Oui, mais pour qui la faucheuse ?