Manuel de survie en milieu judiciaire
Éditeur
Fortuna Editions
Date de publication
Nombre de pages
160
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Manuel de survie en milieu judiciaire

Fortuna Editions

Offres

  • AideEAN13 : 9782875911025
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      16 pages

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

    9.99

Autre version disponible

Extrait

Abracadabrantesque : reprise de l'adjectif formé par le poète Arthur Rimbaud par Jacques Chirac, premier président de la République de la cinquième république renvoyé devant un tribunal correctionnel. On oublie que nombre d'hommes politiques ont été jugés et même exécutés. L'exemple le plus connu demeure Pierre Laval (1883-1945), avocat, président du Conseil en 1931 et 1935, numéro deux du régime de Vichy, condamné à mort et fusillé.
Absence (à son procès) : selon certains, la meilleure solution. Le client disparaît, pour ne plus revenir. A la condition sine qua non de disposer d'une double nationalité, de revenus et de proches dans un pays sans convention d'extradition avec la France. Ceux qui tiennent ce raisonnement soutiennent qu'on n'a qu'une vie. Un procès, c'est d'abord beaucoup de temps et de fatigue. Pour un résultat par nature aléatoire. Avec cette vérité de marbre : la justice humaine est aveugle. Il sera toujours temps de comparaître devant la justice divine. Surtout lorsqu'on est innocent. Et que le pays qui vous accable fait de vous un confortable bouc émissaire.
Absurde : au cours du procès, vous allez être assailli par une sensation envahissante : tout ça s'avère trop absurde ! Cela ne peut être réel ! Dans quel mauvais film suis-je tombé ? Non, il ne s'agit pas d'une série B. Bienvenue dans la machine ! Voir administration, ambiance, inconséquence, juristes, moissonneuse-batteuse, temps...
Acharnement judiciaire : tout vous tombe sur la tête. D'un coup. Un peu plus tard, la procédure suit son cours, mais vous n'en pouvez plus de ces rappels de la même histoire que vous avez racontée déjà dix fois, et que vos interlocuteurs successifs, policiers et juges, ne semblent ni comprendre ni même connaître.
Cette lenteur, cette insensibilité de la machine n'a rien que de très habituel. Et comme une infime minorité de professionnels (à l'opposé de la période de la Libération, pendant laquelle un certain nombre de juges collabos firent connaissance avec les geôles) connaissent le quotidien vécu de ces situations, mais « gèrent des dossiers », n'espérez rien. Voir emm... maximum (loi de l'). Pour réagir, voir alimentation, balnéothérapie.
Acquittement : décision d'une Cour d'Assises vous jugeant innocent d'un ou plusieurs crimes pour lesquels l'accusation réclamait votre condamnation à une peine. En correctionnelle (délits) ou devant le Tribunal de Police (contraventions), on parle de relaxe. Attention ! L'appel d'un arrêt d'Assises est désormais possible. C'est une seconde chance en cas de condamnation, mais une nouvelle épreuve en cas d'acquittement.
Administration (L') : « Un problème pour chacune de vos solutions. » (Lord Samuel).
Affaire : l'histoire judiciaire fourmille de milliers d'affaires non élucidées et d'effroyables erreurs judiciaires : pour s'en tenir aux plus anciennes, la célèbre affaire du courrier de Lyon (un honorable père de famille guillotiné parce qu'il avait les cheveux de la même blondeur que l'un des auteurs du crime, 1796), l'affaire Dreyfus (un officier condamné parce que sa religion le rendait suspect, 1894). La liste est inachevée et le manque de célérité de l'administration judiciaire à reconnaître ses erreurs plus remarquable encore. Le nombre des erreurs rectifiées récemment fait froid dans le dos. Celui des erreurs non rectifiées encore plus.
Ajournement : système intelligent - ça existe - permettant de déclarer le coupable responsable de ses actes, et de lui donner du temps pour les réparer. L'exemple type est le voleur, à qui on donnera plusieurs mois pour indemniser la victime. S'il n'indemnise pas la victime, même modestement, il choisit ainsi son sort.
Voir CRPC. A contrario, voir juristes.
A la recherche du temps perdu (tome III) : même Proust, son monde enchanté, et jusqu'à sa chambre du boulevard Haussmann aux murs tapissés de liège pour absorber les bruits du dehors n'ont pu échapper à l'affaire Dreyfus.
Alimentation : peut-être la chose la plus importante en prison (où cantiner signifie profiter des extras envoyés de l'extérieur, tel par exemple le chocolat). Mais aussi, on l'oublie souvent, l'alimentation est primordiale en période de stress tel celui généré par un procès sans détention. Surveillez votre alimentation. Et si vous pouvez, buvez de l'eau.
S'identifier pour envoyer des commentaires.