Adolf Hitler, une biographie (Tome 1). L'ascension, 1889-1939
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
NRF Essais
Langue
français
Langue d'origine
allemand
Fiches UNIMARC
S'identifier

Adolf Hitler, une biographie (Tome 1). L'ascension, 1889-1939

Gallimard

NRF Essais

Offres

  • AideEAN13 : 9782072531330
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    41.99

  • AideEAN13 : 9782072531323
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    41.99

Autre version disponible

Pourquoi une nouvelle biographie de Hitler, alors que les publications sur le
nazisme (histoire politique, sociale, économique, culturelle, des idées, etc.)
se multiplient ? Alors que la centralité du génocide désormais dans l’étude du
nazisme conduit depuis des décennies à écrire une histoire en termes de
processus, de décisions, de mobilisation de toutes les administrations et
institutions ? Ian Kershaw, auteur de la dernière grande biographie de
référence, défendait la seule approche socio-historique : "Le biographe doit
se concentrer non pas sur la personnalité de Hitler, mais carrément et
directement sur le caractère de son pouvoir." Or toute histoire du nazisme,
même renouvelée, reconduit toujours aux visions, théories et décisions de
Hitler. Il y a une centralité du Führer à laquelle l'historien ne peut
échapper, avec laquelle il doit se colleter. Démagogue de premier ordre,
comédien tout à fait doué qui préparait minutieusement ses prestations,
pratiquant à merveille l’art de la dissimulation, qui lui permit constamment
de tromper partisans comme adversaires sur ses intentions, doué d’une capacité
d’appréhender et d’exploiter en un éclair les situations favorables, Hitler se
montra bien supérieur à tous les concurrents de son propre parti, mais aussi à
tous les hommes politiques œuvrant dans les partis bourgeois. Son style
d’exercice de pouvoir, singulièrement improvisé et personnalisé, qui provoqua
des conflits de compétence durables et une anarchie des services et des
attributions, était une méthode, maniée avec raffinement, visant à rendre de
fait inattaquable sa propre position de pouvoir. Mêlant de manière
inhabituelle l’univers intime et l’univers politique, il se mit en scène comme
un politicien qui avait renoncé à tous les plaisirs personnels pour se placer
entièrement au service du "peuple et du Reich". Volker Ullrich reformule en
termes nouveaux la question essentielle du pouvoir charismatique.
S'identifier pour envoyer des commentaires.