GAULLE ; ITINERAIRES (DE), itinéraires
EAN13
9782271066091
ISBN
978-2-271-06609-1
Éditeur
"CNRS Éditions"
Date de publication
Collection
POCHE
Dimensions
19 x 12 x 0 cm
Poids
343 g
Code dewey
944.081
Fiches UNIMARC
S'identifier

Gaulle ; Itineraires (De)

itinéraires

De

"CNRS Éditions"

Poche

Offres

En bref

La réédition en poche d’une étude majeure sur la vie et l’œuvre du Général.

Le livre

Consensuel : voilà ce qu’est devenu de Gaulle, lui qui, de son vivant, fut tant haï ! Contre les images d’Epinal et les mythes rassurants, à rebours des interprétations conformistes sur la geste gaullienne, Charles-Louis Foulon propose un portrait tout en nuances de l’homme du 18 Juin, à travers une série d’études thématiques solidement documentées (« Le chef des Français libres », « L’écrivain guetteur d’espérance », « Le Général face à la mort », « Le pouvoir des lieux », etc.). Où l’on découvre un de Gaulle sensible et hautain, rêveur et pragmatique, grave et facétieux, catholique et lecteur de Nietzsche, admirateur des Beatles et de Bossuet. Un être secret aussi avide d’éclat dans son action publique que soucieux de simplicité dans sa vie personnelle. Une personnalité harcelée par le doute et la mélancolie, entrée dans l’histoire à 49 ans, portant une espérance dont il use comme d’un antidote au « déchirement de l’âme ».

Toutes les étapes de son existence son ici évoquées : ses débuts, son entrée dans la Seconde Guerre mondiale, le départ pour Londres, la Libération, l’exil à Colombey, la Ve République…

Un outil indispensable pour tous ceux qui s’intéressent à de Gaulle.

Un autre visage du grand homme, terriblement humain.

L’auteur

Docteur en études politiques et en histoire, Charles-Louis Foulon vient de publier chez Gallimard André Malraux, ministre de l’irrationnel.

Arguments

- 2010 : les 70 ans de l’appel du 18 juin.

- Polémique sur le choix des Mémoires du Général au programme du bac littéraire 2011.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Charles-Louis Foulon