Le Comté d'Anjou sous Henri II Plantagenêt et ses fils (1151-1204)
Éditeur
Editions des Régionalismes
Date de publication
Collection
Arremouludas
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Comté d'Anjou sous Henri II Plantagenêt et ses fils (1151-1204)

Editions des Régionalismes

Arremouludas

Offres

  • AideEAN13 : 9782824054889
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    4.49

  • AideEAN13 : 9782824053141
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    6.49

  • AideEAN13 : 9782824055114
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    7.99

  • AideEAN13 : 9782824055046
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    9.99

  • AideEAN13 : 9782824053219
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    10.99

Autre version disponible

Notre but, en étudiant l’histoire de l’Anjou sous Henri Plantegenêt et ses
fils, a été de montrer ce qu’était au XIIe siècle un grand fief compris dans
un grand état féodal. M. Halphen a mis en lumière la formation du comté
d’Anjou pendant le xie siècle. Il a montré l’action du comte pour étendre son
autorité, et le déclin de sa puissance pendant le règne de Foulques le Réchin.
Continuant l’histoire de l’Anjou, Mlle Chartrou a étudié surtout son extension
territoriale pendant la première moitié du XIIe siècle. A partir du règne
d’Henri Plantegenêt, l’Anjou n’est plus par lui-même un état féodal ; ce n’est
plus qu’une partie d’un grand état monarchique. Les comtes d’Anjou ne sont
plus seulement angevins : ce sont avant tout des rois et les chefs d’un
immense état. C’est cette situation spéciale et les répercussions qu’elle a
eues sur l’histoire intérieure du comté que nous nous sommes proposé
d’étudier. Nous avons cherché à montrer les progrès que l’autorité comtale dut
au fait que le comte disposait de ressources qu’il tirait de tous ses états ;
nous avons essayé de mettre en lumière l’action personnelle d’Henri
Plantegenêt qui fut le principal artisan de la puissance angevine (extrait de
l’Avant-propos, édition originale de 1938).

Jacques Boussard (1910-1980), archiviste-paléographe et historien médiéviste.
On lui doit notamment le monumental Le gouvernement d’Henri II Plantegenêt et
une Nouvelle histoire de Paris.

Nouvelle édition entièrement recomposée de ce texte important sur l’histoire
de l’Anjou, histoire trop souvent occultée entre Aquitaine, Bretagne et
Normandie.
S'identifier pour envoyer des commentaires.