Le Sociographe n°68. La participation : un nouvel idéal ? 2000 - 2020 : Le Sociographe a 20 ans. Numéro spécial.
Éditeur
Champ social Editions
Date de publication
Collection
le Sociographe
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Sociographe n°68. La participation : un nouvel idéal ? 2000 - 2020 : Le Sociographe a 20 ans. Numéro spécial.

Champ social Editions

le Sociographe

Offres

  • AideEAN13 : 9791034605514
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    9.99
### La participation est un principe des droits de l’homme ; elle est supposée
signer notre engagement dans la citoyenneté démocratique.

La participation est un principe des droits de l’homme ; elle est supposée
signer notre engagement dans la citoyenneté démocratique. Pour le Conseil de
l’Europe elle consiste, « pour des particuliers et des groupes de
particuliers, à avoir le droit, les moyens, la place, la possibilité et, si
nécessaire, le soutien d’exprimer librement leur opinion, d’être entendu et de
contribuer aux prises de décision qui les concerne ». Elle signifie prendre
part, donner son avis. Ce concept historique développe un champ sémantique
devenu incontournable dans notre actualité : projet participatif, management
participatif, etc.

Le travail social n’est pas en reste et s’en empare également, le déterminant
comme un nouvel enjeu. La récente définition officielle du travail social en
France d’ailleurs nomme la participation comme un des buts poursuivis par le
travail social (au même titre que l’émancipation, l'accès à l'autonomie et la
protection).
Qui participe ? À quoi ? Comment ? Pourquoi ? Au-delà d’une volonté qui
s’affiche, quels sont les enjeux ? La participation efface-t-elle ou
renforce-t-elle les jeux de pouvoir ? Autour de quel projet commun ? Verrons-
nous aboutir de nouvelles formes de « gouvernementalité » ? Est-ce le signe
d’une reconnaissance de savoirs et de compétences ? D’une reconnaissance du
pouvoir de l’autre ? La participation recouvre-t-elle une question politique
ou éthique ?
La co-construction garantit-elle la participation ? La mise en visibilité des
instances de participation est-elle gage de sécurité de respect des différents
points de vue ? Comment se concilient parole individuelle et parole collective
? Dans l’articulation des discours, comment s’organise la représentativité ?
Si le terme de participation appelle une réflexion pluridisciplinaire, quels
sont les cadres théoriques qui nous aident à la penser Comment les
travailleurs sociaux mettent-ils en œuvre la participation dont le rapport du
Haut Conseil du Travail Social (17 juin 2017) précise que « la participation
ne se décrète pas, elle se construit pas à pas » ?

Sous la direction de Dorina Hintea (responsable du centre ressources
documentaires, IRTS Hauts-de-France) et Pascaline Delhaye (responsable pôle
recherche, IRTS Hauts- de-France).
S'identifier pour envoyer des commentaires.