Les espions du Vatican, De la Seconde Guerre mondiale à nos jours
EAN13
9782380941562
ISBN
978-2-38094-156-2
Éditeur
Nouveau Monde éditions
Date de publication
Collection
NME.HIS.RENSEIG
Nombre de pages
648
Dimensions
22 x 14 x 2 cm
Poids
736 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les espions du Vatican

De la Seconde Guerre mondiale à nos jours

De

Nouveau Monde éditions

Nme.His.Renseig

Offres

Autre version disponible

Officiellement, le Vatican n’a pas de service d’espionnage…   Mais cela ne veut pas dire que personne ne s’y occupe de renseignement  ! Le Saint-siège a toujours été la cible de services secrets étrangers. Persuadés que le Vatican dispose d’un réseau de renseignement sans équivalent, ils veulent soit en percer les secrets, soit s’en faire un allié.
Pendant la Seconde Guerre mondiale et la guerre froide, Rome a été un véritable nid d’espions de toutes nationalités. Sous couverture de diverses institutions comme la secrétairerie d’État, certains monsignori ou simples prêtres se sont impliqués dans des missions allant de la chasse aux «  taupes  » à la diplomatie secrète, en passant par des enquêtes sur les assassinats de prêtres ou des scandales susceptibles d’éclabousser l’Église, mais aussi des missions à haut risque de l’autre côté du rideau de fer.
Pour la première fois, ce livre raconte de façon aussi complète que possible 80 années de guerres secrètes et de coups tordus. L’ouverture des archives de nombreux services ayant travaillé contre ou avec le Vatican permet de lever le voile sur des affaires longtemps ignorées. L’infiltration de prêtres russophones en Union soviétique sous Staline, presque tous démasqués par le KGB, les négociations secrètes menées par Jean XXIII avec Khrouchtchev par des intermédiaires peu conventionnels, les relations étroites du cardinal Montini, futur Paul VI, avec la CIA, l’infiltration agressive du Vatican par les différents services du bloc de l’est, les fonds secrets de la banque du Vatican destinés à combattre le communisme en Amérique du Sud, puis à soutenir la lutte de Solidarnosc en Pologne… Ces épisodes et bien d’autres dessinent une autre histoire de la papauté contemporaine.
La chute du communisme a marqué la victoire personnelle de Jean-Paul II, sans doute le pape qui s’est le plus impliqué personnellement via une petite cellule de prêtres polonais dans des opérations secrètes à haut risque. Mais elle n’a pas marqué la fin de l’histoire  : l’ouvrage aborde également les affrontements souterrains qui ont opposé certains groupes au sein de l’Église (comme les Jésuites et l’Opus Dei), avec des méthodes dignes des services secrets et l’implication de la CIA. Il revient enfin sur les affaires financières controversées de l’Église dans les années 1970-80 et leurs effets non encore expliqués à ce jour.
 
Historien et spécialiste du renseignement,  Yvonnick Denoël a notamment publié chez Nouveau Monde éditions  Histoire secrète du XXe siècle, Le Livre noir de la CIA, Les guerres secrètes du Mossad et Mémoires d’espions.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Yvonnick Denoël