Alzheimer, une école de bienveillance - La stratégie gagnante du bon sens
EAN13
9782732497921
ISBN
978-2-7324-9792-1
Éditeur
La Martinière
Date de publication
Collection
DEVELOPPEMENT P
Nombre de pages
224
Dimensions
20 x 14 x 2 cm
Poids
269 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Alzheimer, une école de bienveillance - La stratégie gagnante du bon sens

De

Préface de

La Martinière

Developpement P

Offres

Autre version disponible

"Dans les maladies cognitives que notre société dramatise à l'excès, la bienveillance ne va pas de soi.'
Pendant dix ans Colette Roumanoff a accompagné son époux, Daniel, malade Alzheimer. Jusqu'au bout. Contre vents et marées, elle a observé très attentivement, beaucoup réfléchi et ouvert sa propre voie : celle de la bienveillance.
Car à bien la prendre, cette maladie si redoutée peut devenir une véritable école de bienveillance. Une école sans maître ni devoir, où l'élève est invité à " désapprendre " ce qui empêche le bon sens de se manifester. Mettre au rancart les idées fausses, les préjugés véhiculés par le discours social et médical, les jugements définitifs, les comparaisons inutiles et les reproches injustifiés... Pour accueillir les autres avec bienveillance, dans le respect des changements qu'ils traversent, avec un esprit ouvert et inventif. Et dire oui à la vie.
À travers des histoires vécues, ce livre propose des conseils, des pistes de réflexion, une exploration de solutions concrètes pour échapper aux pièges et embûches qui entravent le chemin de la bienveillance quotidienne. Il est destiné aux aidants, aux familles, aux soignants, aux écoles d'infirmières, aux institutions médicales.
Pour faire de la bienveillance en action une conquête de chaque jour.
"Dans les maladies cognitives que notre société dramatise à l'excès, la bienveillance ne va pas de soi.'
Pendant dix ans Colette Roumanoff a accompagné son époux, Daniel, malade Alzheimer. Jusqu'au bout. Contre vents et marées, elle a observé très attentivement, beaucoup réfléchi et ouvert sa propre voie : celle de la bienveillance.
Car à bien la prendre, cette maladie si redoutée peut devenir une véritable école de bienveillance. Une école sans maître ni devoir, où l'élève est invité à " désapprendre " ce qui empêche le bon sens de se manifester. Mettre au rancart les idées fausses, les préjugés véhiculés par le discours social et médical, les jugements définitifs, les comparaisons inutiles et les reproches injustifiés... Pour accueillir les autres avec bienveillance, dans le respect des changements qu'ils traversent, avec un esprit ouvert et inventif. Et dire oui à la vie.
À travers des histoires vécues, ce livre propose des conseils, des pistes de réflexion, une exploration de solutions concrètes pour échapper aux pièges et embûches qui entravent le chemin de la bienveillance quotidienne. Il est destiné aux aidants, aux familles, aux soignants, aux écoles d'infirmières, aux institutions médicales.
Pour faire de la bienveillance en action une conquête de chaque jour.
"Dans les maladies cognitives que notre société dramatise à l'excès, la bienveillance ne va pas de soi.'
Pendant dix ans Colette Roumanoff a accompagné son époux, Daniel, malade Alzheimer. Jusqu'au bout. Contre vents et marées, elle a observé très attentivement, beaucoup réfléchi et ouvert sa propre voie : celle de la bienveillance.
Car à bien la prendre, cette maladie si redoutée peut devenir une véritable école de bienveillance. Une école sans maître ni devoir, où l'élève est invité à " désapprendre " ce qui empêche le bon sens de se manifester. Mettre au rancart les idées fausses, les préjugés véhiculés par le discours social et médical, les jugements définitifs, les comparaisons inutiles et les reproches injustifiés... Pour accueillir les autres avec bienveillance, dans le respect des changements qu'ils traversent, avec un esprit ouvert et inventif. Et dire oui à la vie.
À travers des histoires vécues, ce livre propose des conseils, des pistes de réflexion, une exploration de solutions concrètes pour échapper aux pièges et embûches qui entravent le chemin de la bienveillance quotidienne. Il est destiné aux aidants, aux familles, aux soignants, aux écoles d'infirmières, aux institutions médicales.
Pour faire de la bienveillance en action une conquête de chaque jour.
"Dans les maladies cognitives que notre société dramatise à l'excès, la bienveillance ne va pas de soi.'
Pendant dix ans Colette Roumanoff a accompagné son époux, Daniel, malade Alzheimer. Jusqu'au bout. Contre vents et marées, elle a observé très attentivement, beaucoup réfléchi et ouvert sa propre voie : celle de la bienveillance.
Car à bien la prendre, cette maladie si redoutée peut devenir une véritable école de bienveillance. Une école sans maître ni devoir, où l'élève est invité à " désapprendre " ce qui empêche le bon sens de se manifester. Mettre au rancart les idées fausses, les préjugés véhiculés par le discours social et médical, les jugements définitifs, les comparaisons inutiles et les reproches injustifiés... Pour accueillir les autres avec bienveillance, dans le respect des changements qu'ils traversent, avec un esprit ouvert et inventif. Et dire oui à la vie.
À travers des histoires vécues, ce livre propose des conseils, des pistes de réflexion, une exploration de solutions concrètes pour échapper aux pièges et embûches qui entravent le chemin de la bienveillance quotidienne. Il est destiné aux aidants, aux familles, aux soignants, aux écoles d'infirmières, aux institutions médicales.
Pour faire de la bienveillance en action une conquête de chaque jour.
"Dans les maladies cognitives que notre société dramatise à l'excès, la bienveillance ne va pas de soi.'
Pendant dix ans Colette Roumanoff a accompagné son époux, Daniel, malade Alzheimer. Jusqu'au bout. Contre vents et marées, elle a observé très attentivement, beaucoup réfléchi et ouvert sa propre voie : celle de la bienveillance.
Car à bien la prendre, cette maladie si redoutée peut devenir une véritable école de bienveillance. Une école sans maître ni devoir, où l'élève est invité à " désapprendre " ce qui empêche le bon sens de se manifester. Mettre au rancart les idées fausses, les préjugés véhiculés par le discours social et médical, les jugements définitifs, les comparaisons inutiles et les reproches injustifiés... Pour accueillir les autres avec bienveillance, dans le respect des changements qu'ils traversent, avec un esprit ouvert et inventif. Et dire oui à la vie.
À travers des histoires vécues, ce livre propose des conseils, des pistes de réflexion, une exploration de solutions concrètes pour échapper aux pièges et embûches qui entravent le chemin de la bienveillance quotidienne. Il est destiné aux aidants, aux familles, aux soignants, aux écoles d'infirmières, aux institutions médicales.
Pour faire de la bienveillance en action une conquête de chaque jour.
"Dans les maladies cognitives que notre société dramatise à l'excès, la bienveillance ne va pas de soi.'
Pendant dix ans Colette Roumanoff a accompagné son époux, Daniel, malade Alzheimer. Jusqu'au bout. Contre vents et marées, elle a observé très attentivement, beaucoup réfléchi et ouvert sa propre voie : celle de la bienveillance.
Car à bien la prendre, cette maladie si redoutée peut devenir une véritable école de bienveillance. Une école sans maître ni devoir, où l'élève est invité à " désapprendre " ce qui empêche le bon sens de se manifester. Mettre au rancart les idées fausses, les préjugés véhiculés par le discours social et médical, les jugements définitifs, les comparaisons inutiles et les reproches injustifiés... Pour accueillir les autres avec bienveillance, dans le respect des changements qu'ils traversent, avec un esprit ouvert et inventif. Et dire oui à la vie.
À travers des histoires vécues, ce livre propose des conseils, des pistes de réflexion, une exploration de solutions concrètes pour échapper aux pièges et embûches qui entravent le chemin de la bienveillance quotidienne. Il est destiné aux aidants, aux familles, aux soignants, aux écoles d'infirmières, aux institutions médicales.
Pour faire de la bienveillance en action une conquête de chaque jour.
"Dans les maladies cognitives que notre société dramatise à l'excès, la bienveillance ne va pas de soi.'
Pendant dix ans Colette Roumanoff a accompagné son époux, Daniel, malade Alzheimer. Jusqu'au bout. Contre vents et marées, elle a observé très attentivement, beaucoup réfléchi et ouvert sa propre voie : celle de la bienveillance.
Car à bien la prendre, cette maladie si redoutée peut devenir une véritable école de bienveillance. Un...
S'identifier pour envoyer des commentaires.