Aucune femme au monde
Éditeur
Le Passager Clandestin
Date de publication
Collection
Dyschroniques
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Aucune femme au monde

Le Passager Clandestin

Dyschroniques

Offres

  • Aide EAN13 : 9782369351030
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    6.49

  • Aide EAN13 : 9782369351016
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    6.49

Autre version disponible

« Jamais depuis aucune femme au monde n’est venue Aussi belle ; pas une aussi
belle Parmi toutes celles qui ont vu le jour. » Deirdre est une femme d'une
beauté incomparable et une star de la télévision adulée dans le monde entier,
quand elle décède brutalement lors d’un incendie. Mais c’est sans compter sur
le pari fou de son impresario et d’un scientifique de génie, Maltzer, qui
décident de transplanter son cerveau dans un corps artificiel… Quand Deirdre
revient à la vie dans son corps de métal, elle veut immédiatement reprendre sa
carrière de chanteuse et danseuse, au grand désarroi de son impresario qui est
convaincu que, sans la sensualité d’un corps de femme, sa carrière est vouée à
l’échec. Maltzer, quant à lui, est rapidement dépassé par sa création et
regrette bientôt d’avoir joué à l’apprenti sorcier. Écrit en 1944, ce texte
fait écho à de nombreux débats actuels autour des questions de transhumanisme,
de handicap et de « corps augmentés ». Mais surtout, il nous donne à lire le
récit d’une femme qui se bat pour faire entendre ses opinions face à deux
hommes persuadés qu’ils savent ce qu’il y a de mieux pour elle. Pour la petite
anecdote, le titre fait référence à Deirdre, un roman de 1923 de l'écrivain
irlandais James Stephens, inspiré d’une légende irlandaise sur une femme si
belle que les hommes se battraient, iraient à la guerre, mourraient et
s'exileraient pour elle. Catherine L. Moore a glissé des citations extraites
de ce roman tout au long de la nouvelle. Catherine Lucille Moore, née le 24
janvier 1911 à Indianapolis dans l'Indiana et morte le 4 avril 1987 à
Hollywood en Californie, est une écrivaine de science-fiction et de fantasy.
Elle fut l'une des premières femmes à se consacrer à ce genre littéraire et a
ouvert la voie à de nombreuses autres autrices de fiction. Si son nom est
quasi indissociable de celui de son mari, Henry Kuttner, qu'elle épousa en
1940 et avec lequel elle signa de nombreux récits, sous différents pseudonymes
dont le plus courant était Lewis Padgett, elle eut néanmoins une importante
production personnelle. Sa première nouvelle, Shambleau, parut dans Weird
Tales en 1933. Elle met en scène un aventurier et contrebandier Northwest
Smith (prototype de Han Solo) qui sillonne le système solaire : conjuguant
terreur et science-fiction, elle se présente comme une lecture moderne du
mythe de Méduse. En découlera le cycle Les aventures de Northwest Smith
(Gallimard Folio SF). En 1934, elle entama la rédaction d'un cycle
d'inspiration plus ouvertement fantastique avec une femme pour personnage
central : Jirel de Joiry (Gallimard, Folio SF). En 1943 parut la Nuit du
jugement, puis elle n'écrivit plus sous son seul nom que quelques nouvelles et
un ultime roman, la Dernière Aube, dénonciation pessimiste des sociétés
totalitaires.
S'identifier pour envoyer des commentaires.