Aurélie T.

Très intime
15,00
par (Libraire)
15 février 2017

"Très intime" est un livre qui soulage, désole, console, attriste, motive. Il fait également rire, frissonner et se questionner. Il donne envie de mieux regarder la femme en face de soi.
Ce livre regroupe 20 témoignages de femmes âgées de 18 à 46 ans. Solange s'invite dans leur chambre pour savoir comment ça se passe dans leur vie sexuelle et affective. « Directes, caustiques, réjouissantes, lucides, elles n'éludent ni les libidos en berne, ni les petits arrangements avec soi-même, ni les abus. Elles disent tout, elles le disent bien ».
N'importe quelle femme peut se reconnaître dans ces témoignages, les lectrices et les lecteurs y trouvent des trésors, que souvent au grand jamais une femme n'oserait dire à la personne qui partage sa vie, parce que souvent elle n'a même pas encore osé se le dire. Pour cette précieuse raison, il est important de partager ce livre !
Il faut l'offrir à sa fille, sa mère, ses amies, son père, son frère, son compagnon, compagne, n'importe ! Même l'offrir à son ex !
Il devrait être dans le CDI du lycée, voir même du collège, ou à l'infirmerie, tiens ! Parce que oui, dans ce livre il est question de sexualité, mais on est loin de la pornographie, et de ses corps aseptisés et pratiques bien loin de la réalité. Autant découvrir ce livre plutôt que de se formater le cerveau sur des sites pornographiques auxquels peuvent accéder les adolescent-e-s. Solange le recommande à partir de 14 ans, je pense en effet qu'il peut-être lu dès que l'adolescente ou l'adolescent se pose des questions sur la sexualité.
Dans ce livre, il n'y a que du vrai, des poils, des complexes, des « non » que l'autre n'a pas voulu entendre, des fantasmes, ... de la vie tout simplement !
Merci Solange de rendre de la légèreté, de la force et de la voix à cette chère Vulve que l'on ignore trop souvent !

Papa part, maman ment, mémé meurt
par (Libraire)
4 juin 2013

C'est un petit livre qui vous mets le cœur et la tête à l'envers.
Il peut vous arracher les larmes, là d'un coup, au détour d'une phrase, sans que vous l'ayez vu venir.
Le résumé ? Papa part, maman ment, mémé meurt, et le tout est manié d'une plume talentueusement littéraire.

Très grand coup de coeur

Husbands, roman
18,00
par (Libraire)
13 mai 2013

"Mari trompé" a tapé dans son moteur de recherche Farouk, professeur amoureux de littérature et surtout de son épouse.
Il pénètre ainsi dans un forum où des maris proposent leur femme ou d’ "honorer" celles des autres : cocufié, cocufieur ou simple curieux. Bienvenue à Candaule.

Sur le site il va rencontrer deux autres maris désespérés. Reynald, la cinquantaine bedonnante, producteur véreux, vivant grâce à sa très jeune épouse, qu’il exploite et exhibe. Et puis Laurent l’enfant d’une cité marseillaise, époux d’une bourgeoise catholique à qui, tous les matins depuis six mois, il fait croire qu’il part travailler, alors qu’il a été licencié.

Discussions virtuelles puis rencontre dans un bar glauque de Marseille, une amitié sincère, fusionnelle jusqu’à la destruction va les unir.

L’auteure nous tient, elle nous enchaine à ses mots et nous trimballe sous le soleil brulant de Marseille. Elle nous choque avec la violence psychologique et physique qui fait battre les veines des trois maris, mais elle le fait d’une écriture entrainante, et nous met en haleine.

Dans les forêts de Sibérie
par (Libraire)
2 mai 2013

Sylvain Tesson décide de s’installer après son quarantième anniversaire, en Sibérie sur les rives du lac Baïkal. Il va vivre six mois dans les solitudes enneigées, à cent vingt kilomètres du premier village, avec des voisins situés à cinq jours à pieds, sans routes d’accès, tout en affrontant des températures de - 30 degrés et en côtoyant les ours.

L’auteur nous livre une introspection, philosophique et humaine. Un besoin de revenir à l’essentiel anime cet homme, fatigué de l’agitation perpétuelle de notre société de surconsommation.


La place du mort, roman
5,70
par (Libraire)
23 avril 2013

Fabien est amoureux de sa femme. Il mène avec elle une vie paisible, sans enfants, sans vagues. La belle vie jusqu’au jour où sa femme meurt dans un accident de voiture. Dans cette voiture, il apprend qu’elle était au côté de son amant, mort lui aussi.
Il ne sait pas très bien pour quelle raison il décide de séduire la femme de l’amant de son épouse, peut-être par envie de vengeance.

Le lecteur est coincé dans un huis clos, dans lequel la machination tire les ficelles, oppresse, et dépouille.
L’auteur ne s’embarrasse pas de futilité et livre un récit bref mais intense, sombre et grinçant. Parfois, , presque honteux, on se surprend à rire, et c’en est que plus déroutant.