Librairie L'Ecritoire -.

Crénom, Baudelaire !
21,00
10 janvier 2021

Regarde-les, mon âme...

Jean Teulé, on ne présente plus. C’est le copain d’à-côté, l’animateur de la bande, celui qui sait raconter des histoires. Un style chaleureux, qui se coule dans le moule de celui qu’il raconte, et ne se permet quelques écarts que s’il commente l’action… autant dire que ce livre est aisé à lire.
Jean Teulé raconte la vie – et le caractère exécrable – d’un des plus grands poètes français. En franchement… on a envie de le "baffer", Baudelaire, par moments. Teulé semble partager ce sentiment : il est fasciné par le poète, mais il n’aime pas l’homme. C’est une nouveauté : Jean Teulé, jusque-là, paraissait ne conter que des gens aimables. Baudelaire casse tous les codes. Sa vie est un roman… Ce livre en est un, aussi !

Serge

Flammarion

20,00
10 janvier 2021

Le tourbillon de la vie

Une vieille photo en noir et blanc. Trois frères et sœur qui jouent ensemble… La vie passe par là mais ils continuent à discuter, se disputer, vivre, rire, pleurer ensemble. Un maelström d’émotions, de souvenirs, de rencontres, d’angoisses, de deuils, d’éclats de rire, de petits bonheurs et de grandes douleurs. Il n’est pas toujours simple d’être juif et de visiter Auschwitz et Birkenau.
Yasmina Reza met en scène ce tourbillon avec l’allant qu’on lui connaît.
Et on sort de ce roman un peu… ébouriffé.

L'homme qui tremble
21,00
10 janvier 2021

Je t'aime, lui non plus

Lionel Duroy continue de raconter sa vie, de livre en livre. Mais cette fois, il s’interroge sur ce qui a joué sur son inspiration, sa condition d’écrivain. Si son histoire a joué sur sa vie, comment lui a-t-il influencé l’histoire de sa famille ? Gainsbourg a fait une chanson de « Je t’aime moi non plus », Lionel Duroy en fait un roman. Celui de sa vie, de son inspiration.
Sur quoi s’appuie un écrivain pour écrire ? Raconte-il sa vie, ou la crée-t-il en la racontant ? On a envie de savoir…

Comme un empire dans un empire, Roman
21 novembre 2020

Le monde d'avant

Un roman qui débute à l’hiver 2019. Le jour d’avant, sans CoViD mais avec gilets jaunes, manifs et violences… et hackers engagés. Une société fatiguée qui ne dissimule plus ses contradictions.
Un roman percutant sur notre monde, via des personnages qui se sont mis sur le côté de la route. Ils veulent changer notre société, mais ils n’appartiennent pas à notre quotidien, à notre réel.
Le propos était ambitieux, le principe théorique : le résultat est passionnant. Un texte qui résonne comme une prémonition, ou un constat, on hésite… mais on aime !

Histoires de la nuit
21 novembre 2020

Nous au village aussi on a...

Laurent Mauvignier. Et ses phrases à tiroir pour évoquer une ambiance, un personnage. Un peu comme un impressionniste peint la lumière. 640 pages de ce qui n’est pas tout à fait, pas seulement un thriller, même si cela y ressemble fichtrement.
On l’avait découvert avec Loin d’eux et Apprendre à finir (déjà tout un programme !). On l’avait aimé dans Des Hommes. On le suit avec une angoisse délicieuse dans Histoires de la nuit…